icone tel Appelez-nous au 04 67 96 09 91

L’artisan marbrier : La Marbrerie

 

Du sur mesure

 

Le savoir-faire de l’entreprise, c’est plus de 80 ans d’expérience en marbrerie funéraire et d’ornement, dans la pose de caveaux et l’entretien de sépultures. Véritable Artisan, Guillaume VANDENHOECK crée, conçoit, réalise et assure la pose des ouvrages exécutés. Ayant le sens de l’esthétique, des formes, des volumes, des matériaux et une connaissance approfondie des gestes du métier, il saura être à votre écoute pour vous conseiller et réaliser pour vous un ouvrage personnalisé, garant de vos souhaits et de votre budget.

Un artisan marbrier a reçu une formation, théorique et pratique, sur un métier, il réalise donc des prestations de qualité, aux références vérifiables, c’est un professionnel de proximité, qui a une parfaite connaissance des savoir-faire locaux, il est à votre écoute et a la capacité de vous conseiller aussi bien sur les aspects techniques, que sur les matériaux. L’artisan sait adapter les travaux à réaliser en fonction de vos priorités, de vos besoins, de votre budget … Il a l’obligation de souscrire une assurance décennale : il reste responsable, pendant 10 ans, des dommages pouvant survenir suite aux travaux qu’il a effectués.

Nous vous proposons:

  • Devis gratuit
  • Conseils personnalisés
  • Réalisations personnalisées

Notre Matériel:

  • 2 camions poids lourds avec grue
  • 1 petit camion
  • 1 pelle mécanique

Le caveau

Il existe 2 possibilités d’aménager le sous-sol d’une sépulture : la « fosse en pleine-terre » ou le « caveau ». Cet aménagement a une importance pour le choix du monument à venir.
Dans une « fosse en pleine-terre » les cercueils reposent à même la terre. La fosse est creusée au moment de l’inhumation, puis comblé juste après l’inhumation. Elle peut accueillir 1 ou 2 cercueils.
Un caveau est une construction maçonnée de taille variable, réalisé en profondeur prévue pour accueillir plusieurs cercueils. Le caveau a aussi une fonction de fondation, il sert d’assise au monument.
Un caveau peut recevoir entre un et 9 cercueils (et/ou des urnes) que l’on dépose les uns au-dessus et à côté des autres en les séparant par des plaques de béton.

Cette solution présente de nombreux avantages :

Sur une seule concession de 2 m2 (dimensions habituelles), cela permet d’inhumer plusieurs membres d’une même famille sans créer pour chacun une nouvelle sépulture ;
C’est aussi le moyen de réunir en un même lieu de recueillement les membres d’une famille ;
Les cercueils dans un caveau sont mieux protégés qu’en pleine terre où ils se dégradent vite à cause de l’humidité.
Pour faire construire un caveau, il faut acquérir au préalable une concession auprès de la commune d’inhumation. Un caveau est constitué de plusieurs cases en béton, selon le nombre de places désirées. Il peut être fabriqué :

  • en béton coulé sur place ;

    Cliquez ici pour en savoir plus

    Le contenu va ici
  • en préfabriqué : ciment armé rempli de béton ;
  • en monobloc étanche ;
  • en couronnes empilées les unes par-dessus les autres.

Le caveau est fermé en surface par une plaque de béton (semelle) recouverte selon les souhaits d’une pierre tombale, d’une stèle et ou soubassement.
Il existe différents types de caveaux enterrés :

  • caveau traditionnel : les cercueils sont placés les uns au-dessus des autres ;
  • caveau double : même principe mais à chaque niveau, on peut placer deux à trois cercueils côte à côte ;
  • caveau parisien : deux cercueils côte à côte, pas de superposition.

Enfin, on trouve également des caveaux hors-sol.

Choix de la pierre

Les matériaux généralement utilisés pour les monuments funéraires sont des matériaux offrant la meilleure résistance au temps.

Le granit

Le granit est incontestablement le matériau le plus utilisé dans l’architecture funéraire depuis le milieu du XXe siècle. Il offre une grande variété d’aspects (uni, veiné ou moucheté), de couleurs (noir, gris, marron, vert, rouge, bleu, rose), de finitions (poli, adouci, bouchardé, flammé), avec une résistance exceptionnelle dans le temps. Le granit est le plus souvent poli, ce qui lui confère un aspect vitrifié permettant d’exprimer pleinement sa couleur tout en le garantissant au mieux contre les intempéries. D’un entretien alors facile, il ne demande qu’un nettoyage à l’eau claire et occasionnellement un nettoyage plus approfondi à haute pression avec huilage fin.

La pierre

La pierre calcaire a été depuis le XVIIIe siècle jusqu’au milieu du XXe siècle, un des principaux matériaux funéraires. Avec le temps, la pierre se patine. L’apparition de mousses dès la première année fait partie du processus normal de vieillissement de la pierre. Elle peut retrouver sa teinte claire avec un nettoyage au l’eau sous pression ou par sablage. La pierre convient particulièrement aux monuments de style ancien ou prenant place dans un environnement de monuments anciens, en pierre ou en marbre.

Le marbre

Contrairement aux idées reçues, le marbre est rarement travaillé par les marbriers. Le marbre a été beaucoup utilisé pour les sculptures funéraires au XIXe siècle. On recherche sa blancheur, et son poli. Mais comme la pierre, le marbre est calcaire et se patine lorsqu’il est utilisé en extérieur. Au contraire du granit, il ne conserve pas longtemps son poli lorsqu’il est exposé à la pluie.

Le coût

Le prix d’un monument livré et posé varie aux extrêmes de 2000 à 50 000 €, mais en moyenne le prix d’un monument livré et posé se situe plutôt entre 3000 et 6000 €. Le coût d’un même monument peut varier de 1 à 3 selon le matériau choisi.